La quête de l’Appartement Parfait – #2, La Cuisine : 3 exigences à avoir pour sa cuisine de rêve

Bonjour les amis ! Me voici de nouveau pour le petit numéro 2 de la série « La quête de l’Appartement parfait » (L’épisode 1 est ici !). J’ai reçu des commentaires super chouettes sur le précédent article, merci beaucoup ça m’a fait plaisir ! 🙂 Je passe maintenant à la deuxième pièce du puzzle, la cuisine. Vous allez vous en rendre compte, pour moi l’Appartement Parfait, c’est un peu la cuisine parfaite. Eh oui, c’est là que tout se décide !

Avec ma passion grandissante pour la cuisine, je me suis aperçue que c’est dans cette pièce de la maison que j’ai le plus d' »exigences ». Car une chambre on y dort, un salon on s’y repose où on y traîne, parfois on y travaille… mais la cuisine, à mon sens, c’est là qu’on a besoin du plus de rangement, de la meilleure organisation possible, c’est là qu’on cuisine, qu’on vit, qu’on prépare ce qu’on va manger, 3, 4 fois par jour, parfois plus. Il me semble donc tout naturel que la cuisine soit l’endroit que je regarde en premier, et qui détermine si oui ou non l’appartement m’intéresse. Sans plus attendre, voici mes attentes et espoirs !

♡♡

Une cuisine ouverte sur le salon ❤

cuisine ouverte

Ref image

Alors ça, c’est devenu mon grand must. Je me souviens dans mon premier appartement, un tout petit mini 18m carrés au centre de Marseille, j’avais un « coin cuisine » dans la pièce à vivre (salon, chambre et bureau à la fois, bref, un espace carré où j’avais mon bureau et mon lit – même pas convertible, le lit !) et je me disais « mais non, c’est trop le bordel, plus jamais, plus jamais », je veux une cuisine avec 4 murs, et une porte. Eh bien… 6 ans plus tard, j’ai changé d’avis ! Pourquoi une cuisine ouverte, me direz-vous ?

  • Parce qu’une cuisine ouverte, ça veut dire une cuisine chauffée.

J’adore cuisiner, mais la perspective d’aller cuisiner dans un environnement froid, c’est assez pour me faire préférer rester dans le lit, au chaud sous ma couette. Eh oui, je suis une vraie frileuse. Je suis en pull lorsque tout le monde a chaud en t-shirt, et le froid, c’est vraiment la pire des choses pour ma motivation/mon énergie : lorsqu’il fait froid, je n’aime pas me doucher, je n’aime pas cuisiner, je n’aime pas sortir le chien, je n’aime pas faire du sport, tout ça parce qu’au début, il va falloir que j’affronte cette sensation que je déteste tant. Bref ! L’avantage d’une cuisine ouverte, c’est qu’elle est ouverte sur le salon, la pièce à vivre, la pièce habituellement chauffée. Que le chauffage du salon participe à chauffer la cuisine, et que les muffins qui sortent du four participent à chauffer le salon. La boucle est bouclée, mes petits petons ont moins à geler. ❤

  • Parce qu’une cuisine ouverte, c’est un pied de nez à la solitude.

Une autre chose qui me tient à l’écart de ma cuisine alors que j’adore y préparer de bons petits plats, c’est l’idée d’y être seule. Eh oui, je suis comme ça, moi. Je n’aime pas être loin des gens que j’aime. Et être dans la cuisine alors que l’être aimé est dans le salon, c’est déjà trop pour moi (sourire). Alors dans mon Appartement Idéal, j’imagine le Chéri en train de bosser sur son ordi dans le salon, moi qui bosse sur mes recettes dans la cuisine ouverte, une parole échangée ici et là, un petit regard et sourire complices une fois de temps en temps. La chose vaut aussi lorsque je reçois des invités, quel bonheur de pouvoir interagir avec eux lorsqu’on prépare le dîner ! 🙂

 

Du rangement !

cuisine rangement

Ref image

Sans hésitation, ce qu’il me faudrait, dans la cuisine parfaite, c’est tout un tas de rangement.

Eh oui, les ustensiles et boîtes à bento, ça s’accumule vite ! J’essaie de rester assez minimaliste dans le choix de mes achats (bientôt, je vous ferai un article spécialement sur ça), ça, c’est sûr. Mais quand c’est notre passion, qu’on aime découvrir, essayer, c’est sûr qu’on a parfois envie de craquer sur des machines, des ustensiles, des gadgets.

Par ailleurs, explorant la cuisine du monde (Japonaise, chinoise, vietnamienne, italienne, française, américaine et maintenant coréenne, pour ne citer que celles qui m’attirent le plus), je me retrouve à vite avoir BEAUCOUP d’ingrédients. Je m’explique : pour chaque cuisine, il y a les indispensables. Exemple, je viens d’attaquer la cuisine coréenne et boum, c’est Kimchi, pâte de piment, piment en flocons, pâte de haricot noir fermentée, qui entrent dans ma cuisine. Et ça, ce n’est que le minimum syndical ! Alors vous imaginez tous les ingrédients que j’ai ! Mais je n’ai pas envie de me limiter là dessus, ça me fait plaisir. Du moment que je finis tout et ne laisse rien traîner jusqu’à péremption, je ne m’en veux pas. Mais du coup, ça fait beaucoup de choses à stocker, et pour ça, rangement, rangement, rangement.

Mon rêve de toujours, avoir des étagères remplies et remplies de bocaux. Du 100% bocal, visible et accessible. Ouaouh ! (Si vous voulez voir mes débuts en la matière, RDV ici ! :))

jars zero waste

Ref image

Du bon matériel

kitchen appliances

Ref image

Aux bons ouvriers, les bons outils. Alors oui, oui, on peut faire des choses géniales sans. Bien sûr. Mais je suis tout de même de l’avis que si on peut se faciliter la vie, c’est mieux. Et faire en sorte qu’on a les meilleurs outils possible a disposition, ça peut tout changer !

  • Un four digne de ce nom

Prenons l’exemple du four. Cela fait 2 ans que je vis avec de vieux fours imprécis (sur celui-ci, y’a qu’une façon de faire, on le met systématiquement au maximum et on prééééévoit environ 180 degrés. Non. Pas d’autre option) : eh bien autant vous dire que je pâtisse bien moins ! J’adorais faire des gâteaux, des pizzas, des tartes… bouarf, maintenant, je ne fais que le strict minimum. Si la recette nécessite une certaine précision, je la zappe. Pareil pour le four que j’avais à Sofia, mini-four sous une gazinière des années 50 (oui, oui) : 3 températures de cuisson : léger, moyen, fort. Alors autant vous le dire, dans mon prochain appart, je veux un four mo-derne ! 🙂

  • Un frigo qui ne congèle pas, un vrai congel

Pareil que pour le four ! Un mini frigo avec un compartiment congel, pour le meal-prep, l’organisation tout ça tout ça, c’est pas l’idéal. Je rêve d’un graaaaaand frigidaire, où je peux stocker mes préparations, cuisiner beaucoup de fait-maison, préparer des repas à l’avance pour la semaine. D’un congélateur où je peux ranger des fruits, légumes, cookies et pâtes à pizza prêts à l’emploi (découpés et réalisés soigneusement avec mes propres petites mains !). Oooh, le rêve le rêve le rêve ! ❤

  • L’évier

Alors là, le must du must pour moi, même si je n’en ai jamais eu, c’est l’évier au robinet / mitigeur avec Douchette orientable. Pas grand chose à dire là dessus, si ce n’est imaginer la facilité avec laquelle on peut nettoyer sa vaisselle ! Et pas que la vaisselle, la grille de la hotte, les compartiments du frigo, la plaque du micro-ondes. Travaillant dans un restau et devant nettoyer les parties détachables de la machine à café tous les soirs où je travaille, dans un mini évier non mobile, je vous dis pas à quel vitesse ce fantasme grandit dans ma petite tête. (rires)

robinet orientable

Ref photo

 

Voilà voilà ! J’espère que cet article vous aura plus et que vous aurez plu y trouver un peu plus d’inspirations. Et vous, quelle est votre pièce la plus importante dans votre appart ? La cuisine compte beaucoup pour vous ? En tout cas, j’ai complètement craqué sur la cuisine d’un des appartements qui nous a tapé dans l’oeil : bois + carrelage rouge sur le mur, ouverte sur le salon avec une table et 4 chaises, moderne, un frigo plein-pied, du rangement en veux-tu en voilà. L’agence immobilière ne répond pas, grrr ! Allez, je vous laisse et m’en vais insister. J’ai d’ailleurs deux visites qui m’attendent d’ici même pas une heure. Des bisous !

 

SaveSave

SaveSave

Comment Sourire – Quand une hypersensible reçoit une mauvaise nouvelle

 

Bonjour 🙂

Aujourd’hui, c’est d’une vidéo dont je viens vous parler ! Une vidéo différente du contenu que je propose habituellement. J’ai été « connue » principalement pour le food art et c’est ce qui a amené mon blog et ma chaîne Youtube, dans le passé, à se faire découvrir. Mais comme vous le savez, j’ai décidé en créant GoodMorningKelyrin de repartir de zéro, et d’en profiter pour m’autoriser à publier absolument tout ce qui me faisait envie. Me voici donc avec une vidéo très personnelle qui, j’espère, résonnera avec vous.

Comme vous le savez depuis la lecture de mon dernier article, je me suis auto-diagnostiquée (sourire) hypersensible. Être hypersensible, ça veut dire beaucoup de choses mais ça veut aussi dire qu’on ressent tout, plus fort. Que nos émotions sont si intenses que c’en est parfois douloureux. Je dois travailler avec mes émotions au quotidien et ce n’est pas souvent facile, même lorsque « tout va bien ». Alors, si c’est déjà dur lorsque « tout va bien », je vous laisse imaginer ce qui se passe quand on reçoit une nouvelle accablante…

Il y a maintenant quasi deux mois, j’ai découvert quelque chose qui a brisé mon petit coeur en mille morceaux. J’ai mis beaucoup de temps à m’en remettre, et je n’en suis pas encore sortie. Je ne sais pas si ça vaut vraiment quoi que ce soit de partager l’événement en détail, mais finalement je pense que chaque Peine génère un processus émotionnel similaire. C’est la raison pour laquelle j’ai voulu, par cette vidéo, mettre des mots et des images sur le déroulement d’une tentative de guérison et partager avec vous l’objet créatif qui en est né.

Je vous invite à également lire la description de la vidéo sur Youtube, où vous en saurez plus sur mes intentions. N’hésitez pas à commenter la vidéo ou cet article, particulièrement pour celle-ci, j’ai vraiment envie de lire vos retours, quels qu’ils soient. Qu’avez-vous pensé de cette vidéo ? Est-ce qu’elle vous a touché(e) ? Est-ce que vous avez déjà eu à faire face à une épreuve douloureuse ? Est-ce arrivé récemment ?

Bref, je vous embrasse. ❤ Beaucoup d’amour. Et … Souriez.

 

Bento Gudetama (Bento #3)

Ce soir, je vous présente un bento que j’avais trouvé tellement laid que je pensais ne jamais le poster.

Eh oui, reprendre la confection de Food Art après plus d’un an d’arrêt, ce n’est pas évident ! On s’attend à retrouver un minimum de niveau, mais la nourriture c’est comme toutes les activités, quand on ne pratique pas, on perd notre dextérité… Bref ! Je pense qu’il faudra juste que je me fasse à l’idée de retomber un peu plus bas, mais je me dis qu’en pratiquant et pratiquant ça reviendra ! 🙂 Il faut juste que j’accepte de m’y remettre et que je m’autorise à ne pas faire d’oeuvres d’art à chaque fois (punaise, quand je compare avec mon bento Vulpix par exemple, c’est dur … ^^’).

Et en même temps, hier en retrouvant ma carte SD, je suis tombée sur celui-ci, que j’ai fait à Sofia, il y a de cela 1 ou 2 mois. Et finalement, bah je ne sais pas, lui qui m’avait semblé être un échec cuisant, si laid, siiiiiii laid, eh bien, je lui ai trouvé un petit charme ! ^^’ Hihi, peut être (sûrement) qu’il est si laid que ça le rend marrant. Et puis il faut dire que s’il y a bien un personnage qui s’y prête, c’est Gudetama 😀

Gudetama, il ne m’a pas fait trop d’effet au départ (contrairement à ma copine Pris qui en est tombée amoureuse au premier regard, n’est-ce pas ma Prisci :D). Mais je dois dire que petit à petit, j’ai commencé à le trouver mignon ! Bah, c’est sûrement l’identification au personnage. Un jaune d’oeuf qui adore dormir, et qui se passionne pour sa couette ? 😀 J’étais obligée de finir par l’aimer !

 

Dans mon bento :

  • Riz blanc
  • Gudetama : oeuf au plat et nori
  • Haricots verts
  • Saucisses découpées en fleurs
  • Fleur de fromage